Lpee est un rappeur parisien de 21 ans. Il fait parti d’un groupe appelé LTF (Les Tontons Flingueurs). Ce groupe est composé de 10 rappeurs (Lpee, Lucci, Lasco, M le Maudit, Lesram, Scap, Moken, Bbiface, Derka et So’Clock).

Lpee a déjà à son actif 1 album en collaboration avec Lucci “PL1106” et 4 albums qu’il a fait avec son groupe LTF “Le démon à 9 queues”, “En attendant LDA9Q”,  “Le démon à 9 queues II” et pour finir “2014”. J’ai fait cette interview au téléphone avec lui et c’était vraiment super. C’est un mec qui est passionné, il est patient et enjoué c’était un plaisir de pouvoir communiquer avec lui et de transcrire ses paroles pour vous.

“Ce qu’on fait c’est du rap à la base et de la musique plus largement”

Est-ce que tu peux te présenter et nous décrire ce que tu fais ?

Lpee c’est mon nom de scène, je viens du groupe LTF (Les Tontons Flingueurs) créé il y a 4 ans.

Ce qu’on fait c’est du rap à la base et de la musique plus largement. Aujourd’hui on s’approche plus du terme de musique à proprement parlé parce qu’on accorde autant d’importance à l’écriture qu’à la musicalité.

Quand t’as commencé à écrire ça a été quoi tes influences ?

Pour moi au tout début c’était les rappeurs du moment; Sinik, Diam’s, Sefyu c’était ce qui passait à la télé. Et quand j’ai commencé à perfectionner mon répertoire c’était plus du rap à l’ancienne; Scred connexion et encore Nubi. C’est pour moi des grosses pointures du rap. Après tu vois j’écoute de tout mais mon répertoire cible en grosse partie le rap.

“J’ai commencé à écrire à 13 ans”

lpee

Le rap pour toi ça a du coup toujours été une évidence ?

Ouais ouais complètement, j’ai commencé à écrire à 13 ans.

Tu dis que t’écrivais assez jeune mais comment t’as franchi le pas entre ce que tu écrivais pour toi et ce que tu as décidé de montrer aux autres ?

C’était une question de confiance en moi, parce que le rap c’était quand même quelque chose de moins bien vu avant qu’aujourd’hui. Je pensais que j’avais pas le niveau, que j’avais pas ce qu’il fallait.

Après c’est vraiment le fait de rencontrer les gars du LTF qui m’a poussé à montrer ce que je faisais. Même si un peu avant je commençais à sortir des sons solo. Après tu vois quand t’es accompagné d’un groupe qui partage la même passion que toi ça aide beaucoup.

Pour toi qu’est-ce qui a changé entre un de tes premiers sons Ushiro Geri (sorti en 2014) et entre Wave sorti dernièrement dans ton ep avec lucci ?

Dans le contenu je pense qu’il y a pas grand chose qui a changé dans le sens ou j’ai toujours parlé de moi et de ce que je voyais. C’est principalement toujours des trucs que je vis que je raconte, mais ça peut m’arriver d’inventer des histoires. Ce qui a changé je pense c’est vraiment dans la technique, c’est la forme. Avant j’accordais pas vraiment d’importance à la technique, j’écrivais et voilà, ça venait ou ça venait pas.

Quels sont les problèmes principaux que tu rencontres quand tu veux sortir un album ?

Pour le groupe le problème majeur c’est l’organisation parce qu’on est 10.

Tu vois quand tu compares avec le projet qu’on a réalisé avec Lucci c’est totalement différent.

La cadence va plus vite, parce qu’on est deux donc c’est déjà plus facile de se voir. Après on peut aussi bloquer plus longtemps sur une idée.

Quand tu bosses seul c’est certainement plus simple t’es pas freiné par l’emploi du temps des autres, mais t’as pas du coup avec toi 10 cerveaux en ébullitions qui sont hyper productifs.

On peut te retrouver à faire des concerts solo ou t’es toujours avec LTF?

Toujours avec LTF. Le premier concert que j’ai fait plus ou moins en solo c’était avec Lasco, récemment sur Paris. Et c’était vraiment bien, j’ai fait des morceaux que j’avais pas fait avant. Je trouve que t’as une confrontation différente avec le public, t’es seul face à eux et si jamais t’es un peu moins dans le mood là tu peux pas te cacher derrière ton groupe.

Tu affrontes la scène à 100% et c’est ça qui est bien, c’est une expérience très gratifiante.

“Maintenant la musique elle se regarde plus qu’elle s’écoute”

Quand on va sur ton compte Instagram on voit que t’aimes bien la sape. Est-ce que tu penses que maintenant le rap il est lié à un certain style vestimentaire ou il y a pas besoin de ça ?

lpee

Je pense pas qu’il y en ai besoin. C’est principalement l’image tu vois. Prends un mec comme Moha la squale il a pas un style particulier mais il a un truc, il dégage quelque chose. Et dès que tu le vois dans un vidéoclip tu retiens sa tête. C’est assez important surtout que maintenant la musique elle se regarde plus qu’elle s’écoute. Personnellement j’ai toujours kiffé la sape. Je faisais de la danse avant par exemple et c’était tout aussi important que maintenant que je suis arrivée dans le rap. Dans le rap il faut se montrer, faut sortir du cadre et je pense qu’il faut se mettre en valeur.

Si tu devais me décrire le rap français aujourd’hui, tu dirais quoi ?

Tu vois j’ai pas l’impression qu’il y ait un rap français. Je pense que par rapport à avant le rap va beaucoup mieux, dans le sens ou il y a maintenant une palette de style impressionnante. Je dirais même qu’il y a énormément de style qui s’opposeraient par exemple entre quelque chose de plutôt chanté et quelque chose de très sombre et très hardcore. C’est ça qui est bien on tend plus vers le côté musicale de la chose et c’est ce qu’il y avait pas du tout avant ou c’était plus dénonciateur. Cette transition pour moi elle était presque essentielle.

Y a un peu une impression que le rap fr est de plus en plus en démocratisé dans les grands médias, tu le ressens de la même manière ou pas ?

Pas vraiment après je veux pas tirer sur tel ou tel médias mais en france comment ça se passe ? C’est les rappeurs blanc qui sont beaucoup relayé par les grands médias, prends par exemple Orelsan. Son album il a été hyper médiatisé partout, Roméo Elvis aussi. Si tu regardes les Victoires de la musique les nominés sont une fois de plus des blancs (BigFlo&Oli , Lomepal et Orelsan).

C’est des artistes que je respecte vraiment qui font de la vraie musique, des vrais trucs.

Mais c’est le fait de voir certains artistes rap qui sont relayés plus que d’autres par les gros médias je trouve ça un peu affligeant. Prends Kaaris un mec qui a fait d’énormes scores il a même débloqué une partie des rappeurs d’aujourd’hui on en parle pas dans ces médias.

“Pour moi l’aboutissement c’est vraiment faire des scènes”

lpee

Comment les cinqs prochaines années tu les vois ? T’as des projets de prévu ?

Ouais carrément, moi j’ai un projet qui va sortir  début 2018.  

Avec LTF on prépare aussi un truc pour 2018, donc on va commencer à poster des clips.  J’aimerais aussi faire une tournée des festivales, partager la musique avec un maximum de gens. Pour moi l’aboutissement c’est vraiment faire des scènes.

“C’est aussi ça le but c’est faire des morceaux intemporels”

Tu peux me donner une chanson que tu aimes particulièrement, que tu connais par coeur ?

Du mal à se confier” de la Scred 

C’est un morceau qui date d’y a longtemps, c’est un groupe que mon frère m’a fait découvrir. Je peux vraiment l’écouter en boucle, encore maintenant il est éternel ce morceau.

C’est aussi ça le but c’est faire des morceaux intemporels.

Ce serait quoi le feat parfait ou imaginable ?

En rap francophone je dirais Makala, il a vraiment un style que je kiffe et je me verrais bien faire un morceau avec lui.

Après en rap anglais je citerais plutôt deux rappeuses anglaises; Little Simz. J’aimerais vraiment faire un truc avec elle même s’il y a peu de chance que ça se réalise.

Et après Mahalia, j’ai découvert récemment, elle vraiment une voix magnifique un feat avec elle ce serait un rêve.

Pour toi l’image de la femme dans le rap tu la vois comment ?

C’est compliqué, ouais je vais décortiquer un peu. Dans le rap y a un regard hyper macho et misogyne on va pas se mentir. Mais en Angleterre et aux Etats-Unis y a pas mal de rappeuse qui ont repris ce concept, dans leur sens et ça marche très bien.

Contrairement en France dès qu’il y a une rappeuse qui sort un peu du lot elle va tout le temps scander “je suis une femme je suis fière de l’être”. Mais si tu l’es t’as pas besoin de le dire.

Fais ton truc à toi, racontes autre chose et moi c’est ce côté là qui va me gêner un peu tu vois.

Peut-être aussi que je suis pas encore bien placé pour savoir à quel point elles sont accepté. Mais je trouve qu’il y a une vraie progression et un vrai talent. Ca ne peut aller que dans le bon sens.

lpee

Je vous met en lien quelques sons de Lpee et des sons de LTF

Vous pouvez suivre Lpee sur les réseaux sociaux pour suivre ses actualités.

https://www.facebook.com/lpeeltf/?fref=ts

https://www.instagram.com/lpeeltf/?hl=fr

https://twitter.com/lpeeltf