Le 21 septembre est sorti son nouvel album INTERNATIONAL : 1 + 138, qui comprend sept morceaux et se clôture par « Le Parfum des Filles », titre que nous avions découvert cet été grâce à Safia Clubmed-Schwartz et directement adoubé. Tentons d’en savoir un peu plus sur son processus créatif à travers le morceau « Le parfum des filles » via les 5 étapes décrites par Didier Anzieu.

1. L’inspiration

Depuis combien de temps parviens-tu à saisir tes saisissements créateurs ? Peux-tu nous parler un peu de ton rapport à l’inspiration dans la création ?

Depuis tout petit je fais différentes sortes de trucs, j’ai écrit des poésies, j’ai fait des vidéos et des films avec Micha Akchoti. J’ai commencé a faire des prods plus tard, je ne connaissais personne qui était dans la musique à cette époque. L’inspiration c’est juste le fait de recracher ce que tu as mangé, que ce soit bon ou mauvais, en général je me pose devant mon ordi et je teste des trucs, j’essaye souvent de retranscrire ce que je ressens. Y’a une part d’instinct et une part de réfléchi.

2. La prise de conscience

A partir de quel mot, son, émotion ou tout autre raison as-tu pris conscience que tu allais produire un tel hymne ?

La mélodie vient de quand j’étais en colo où y’avait une fille trop belle, j’étais amoureux d’elle et je lui ai jamais dit. Je lui avais dit « je vais t’écrire une chanson » et y’avait une guitare à la colo, j’ai fait cette mélodie à ce moment-là. Son parfum m’a marqué pendant plusieurs mois, elle sentait trop bon et je lui ai presque pas reparlé. Pour la chanson elle même on m’a prêté une guitare et je l’ai faite, je ne pense pas que c’était prémédité avec les paroles je ne m’en rends compte que maintenant.

3. Le choix du code

Quel matériel concret a permis la création de ce morceau ? Et quelles notions abstraites en émanent pour toi ?

Une guitare, une carte son, un ordi, un micro. Je pense que je n’ai pas besoin de beaucoup plus.

La nostalgie qui arrive comme si on pensait déjà à la fin de l’été 2019. Mais en vrai, je pense pas être capable de juger ça, y’a des trucs que moi je vais penser et que les gens vont comprendre d’une autre manière.

4. La conception

A quoi comparerais-tu la conception de ce morceau ?

Ça vient tout seul, j’ai pas fait les Beaux Arts, j’arriverai pas à donner du sens là ou y’en a pas et en parler pendant trente minutes. Si je trouve ça bien et beau je continue sinon je stoppe le son.

5. La diffusion

Je parlais d’hymne tout à l’heure, pour moi ça témoigne un peu du sillon que ce morceau est en train de créer dans toute une génération. Mais pour toi comment a-t-il été reçu par ses auditeurs ?

Je n’ai pas l’impression d’avoir fait un hymne, ça se trouve tu me parles d’un truc dont je ne me rends même pas compte. Le track comme moi je l’entends et le comprends, c’est sûr que personne n’aura la même lecture, chacun entend et comprend ce qu’il veut. Je ne peux pas te dire comment il a été reçu, je n’ai pas d’idées dessus, je ne me suis pas posé la question.

Un grand merci !

Pour acheter l’album : https://timotheejoly.bandcamp.com/album/international-1-138