Regarder une oeuvre de David Lynch, c’est accepter de lâcher prise et de ne plus considérer les règles et habitudes cinématographiques. Se laisser immerger comme l’agent spécial Dale Cooper quand il entre dans la ville de Twin Peaks en 1990. Lynch ne se plie pas aux spectateurs, c’est à ces derniers de se plier, se déformer, se métamorphoser.

Loin de nous l’idée d’analyser ou d’essayer un appareil critique pour aborder l’oeuvre si particulière qu’est cette dernière saison de ce qu’on peut considérer comme la plus belle création de son auteur. Slap! vous propose des instantanés de ce voyage à travers des plans étranges, beaux et mystérieux.

Au travers de ces dix-sept plans qui peuplent la dernière création de Lynch, ce dernier nous propose un voyage à travers son univers entier et pluriel. Pouvant être considérée comme une oeuvre somme, la dernière saison de Twin Peaks compile toute la filmographie de Lynch à travers des plans, références et son casting (quasiment tous les acteurs ont déjà joué dans un film de Lynch).

Artiste peintre d’abord, Lynch se sert de toute la palette cinématographique et du numérique pour conceptualiser des visions semblables à ses toiles qui, ici, prennent vie et nous saisissent. Ces plans disposés dans leur ordre chronologique d’apparition dans la série peuvent constituer un spoiler pour ceux qui n’auraient pas vu cette saison mais l’on peut aussi considérer cette galerie comme une exposition de toiles cinématographiques.

Bon voyage dans ces images et nous ne saurons trop vous conseiller d’effectuer cette visite avec les sons d’Angelo Badalamenti, compositeur de la série.

Ce diaporama nécessite JavaScript.