J’étais avec mon pote Tinou, on fumait une clope pépère devant le bistro. Lui avait le nez rivé sur son téléphone, comme hypnotisé. Moi, j’regardais partout et nul part, le regard dans le vide. Au bout d’un moment sans jacter je lui ai demandé :

« Merde, mec ! Qu’est-ce que tu peux bien regarder sur ton téléphone?!
-C’est une meuf, dans mon snap, Shayna, elle se fout à poil et elle poste des vidéos d’elle en train de baiser. C’est un truc de ouf. »
L’homme curieux que je suis en matière de sociologie ne pût s’empêcher de jeter un oeil au dessus du cellulaire. Et effectivement : scène de reproduction en P.O.V. 
« Merde ! Ai-je pensé, qu’est-ce qui peut bien pousser une femme à s’exhiber de la sorte devant des centaines de personnes ? » Réponse évidente : l’argent. Et en pensant centaines, j’étais très loin du compte.
Je décidai sur le champ d’ajouter cette Shayna. Quelques jours à suivre ses stories toutes plus chaudes les unes que les autres, je compris alors. Shayna, faisait de son compte Snapchat son business. Elle faisait des strip-teases, et mêmes des « plans réels ». 
J’ai voulu en savoir davantage. Une fille qui côtoie tant d’hommes à forcément beaucoup à raconter. Je pris mon courage à deux mains, et quelques messages cordiaux plus tard, elle accepta de répondre à une poignée de questions, le tout, avec pudeur, mais sans aucune langue de bois

 

Bonjour Shayna, avant tout, peux-tu te présenter brièvement ?

Coucou ! Alors moi c’est Shayna j’habite Paris, à Pigalle. J’ai 25 ans, je mesure 1 mètre 72, sans talons, je précise ! Je suis d’origine Espagnole et Bosniaque moja draga ! 

Depuis combien de temps fais tu ce métier et comment en es-tu venue à ce métier ?

Je pratique mon métier depuis maintenant 4 ans, j’ai toujours aimé tout ce qui se rapporte au sexe. Ensuite, je me suis lancée là dedans.

Y’a beaucoup de personnes de ton entourage qui sont au courant ? Et qu’en ont-ils pensé ?

Non, pas beaucoup de monde : Juste quelques amis d’enfance et mon frère. Ils ont tous été unanimes : Que si je suis épanouie là dedans, que je continue…

« Tu n’imagines même pas le nombre d’agents des forces de l’ordre qui se sont abonnés à mon compte… »

Tu peux nous donner les avantages et les inconvénients ?

Y’a un seul gros avantage, et c’est bien entendu… l’argent. Le plus gros inconvénient est, dirai-je, la manière dont je me fais traiter par certains… à croire qu’il y en a qui n’ont pas eu d’éducation. 

Comment ça se passe, le clivage entre relations intimes en privé et les relations tarifées ?

Je ne parle pas de ma vie privée… Désolée !

Pas de soucis, c’est compréhensible. Y’a certaines travailleuses du sexe qui refusent que les clients les embrassent sur la bouche. C’est grave romantique, ça me fait kiffer. Et toi, quelles sont les choses que tu acceptes et celles que tu refuses ? Préservatif obligatoire je suppose ?

Je n’ai aucune limite mis à part la violence extrême et les pratiques scatophiles. C’est juste impossible. Pour les capotes, il m’arrive de ne pas en mettre tant qu’un test récent est présenté.

« Les mecs chelous, ça court les rues. »

La juridiction concernant la prostitution est un peu ambigüe en France. Elle est légale, mais les clients sont pénalement coupables. Tu n’as jamais eu peur que ça diminue ton activité ou même des représailles ?

La loi, non, ne m’effraie pas du tout. Tu n’imagines même pas le nombre d’agents des forces de l’ordre qui se sont abonnés à mon compte… Alors tu sais, les lois…

Tu n’as jamais eu peur de tomber sur un client un peu bizarre ou dangereux ? Comment assures-tu ta sécurité ?

Étant donné que je travaille seule, je demande toujours aux client de payer une avance sur mes rendez-vous. Cela me permet déjà de faire une sélection…  Ensuite pour ma sécurité, j’ai toujours mon alarme sonore et ma bombe lacrymogène sur moi, on ne sait jamais… Les mecs chelous, ça court les rues.

D’ailleurs, allez, raconte nous, c’était qui le gars le plus chelou que t’as rencontré ?

Le gars le plus louche que j’ai rencontré ce n’est même pas un client mais un collègue de celui-ci. Il a payé pour voir son ami en action avec moi et il commençait à faire des bruits bizarres tout en se masturbant. Bon chacun son kiff, hein. Mais il a fini par se mettre à 4 pattes par terre et a éjaculer sur mes talons 

pour les lécher juste après. Assez glauque comme situation ! Je lui ai tout de suite dit de se rhabiller et de sortir de la chambre.

C’est un mythe le délire Pretty Woman du gars qui tombe amoureux et qui veut la jouer sauveur et te faire changer de vie alors que tu ne lui as rien demandé?

Ce n’est en aucun cas un mythe et il y en a pas qu’un seul ! Une fois un client m’a même laissé une enveloppe avec 5000€ dedans avec un petit mot me disant que si j’acceptais d’arrêter mon métier pour lui c’est ce que je recevrai toutes les semaines.

En parlant de tes clients toujours, combien tu en vois par mois ? Et une petite idée de ton salaire ?

J’en vois une quarantaine. Je gagne entre 4000 et 8000 euros par mois.

 

Tu utilises beaucoup Snapchat (cette interview en est d’ailleurs la preuve), et tu vas jusqu’à filmer tes ébats avec les clients, parfois. En quoi ce réseau social est-il meilleur pour toi quant à ta profession ? Que t’offre-t-il davantage que les autres ?

Ce réseau m’offre d’un côté un certain anonymat et d’un autre une meilleure approche envers mes abonnés et de nos jours c’est beaucoup plus simple de se faire connaître sur ce réseau… Et je m’en sors plutôt bien ! 

« J’ai passé quarante-cinq bonnes minutes à me demander ce que je pouvais bien foutre là… » Shaynaa, à propos d’un client au délire chelou.

Et t’as combien de followers ?

Je possède environ 14 000 personnes sur mon compte Snapchat.

Effectivement, t’es une re-sta. Tu reçois pas trop de photos ignobles de ces mêmes followers ?

Je reçois plus d’une centaine de photos de sexe par jour. Je n’y réponds jamais mais bon, c’est comme tout, on s’y fait, au bout d’un moment…

T’as une anecdote à nous raconter ?

Dans une chambre d’hôtel, j’ai rejoint un homme qui m’a tendu cinq billets de 100 euros. Mon rôle était convenu par avance : Je devais me trémousser en sous-vêtements et jouer avec les billets, en ricanant : « Cet argent il est pour qui ? Il est pour moi ! » Ne riez pas, je vous assure que l’exercice n’est pas aisé du tout. J’ai passé quarante-cinq bonnes minutes à me demander ce que je pouvais bien foutre là. Puis je me suis rhabillée et je suis rentrée chez moi avec cet argent. La nature humaine me surprendra toujours…

Un conseil pour un rendez-vous réussi avec une escort ?

Le respect est primordial, respectez toujours la personne en face de vous, c’est la base. Ensuite ne pas traiter la femme comme une moins que rien. Et puis, l’hygiène, forcément…

« Quand tu vas chez le boulanger, t’es pas là, à négocier le prix de ta baguette comme un crevard ? Bien avec moi, c’est pareil… »

D’ailleurs, ça ressemble à quoi un rendez vous type avec toi ?

Ca dure 1 heure et ça coûte 100 euros. 50 avant, et 50 après. Une fois que le client a payé les 50 premiers euros, je lui donne mon numéro pour qu’on fixe une date et une heure. L’hôtel est toujours à ma charge : A force, j’arrive à avoir de très bons prix dans certains établissements. Sinon, ça peut parfois se passer chez moi, à Pigalle, chez le client ou parfois même dehors, genre dans la voiture si c’est son délire etc. Parfois ils proposent et c’est moi qui valide ou non.

C’est quoi, le truc qui te gave le plus dans ton taff ?

Ceux qui veulent payer moins cher ou ne pas du tout payer. Je ne suis pas un vêtement en solde mes chéris ! Quand tu vas chez le boulanger, t’es pas là, à négocier le prix de ta baguette comme un crevard ? Bien avec moi, c’est pareil.

Peux-tu me donner ta vision du féminisme actuel ? Que répondrais-tu à ceux qui diraient que ton métier est dégradant pour l’image de la femme ?

Moi, je suis pour l’égalité entre hommes et femmes, mais tout le temps. Pas que lorsqu’il s’agit d’arranger un tel ou une telle. Concernant l’idée qu’ils se font de mon travail, j’en ai rien à faire et je trouve ça hypocrite. Quand un homme couche avec 200 femmes, on l’applaudit. Moi, je suis plus maligne, je me fais payer pour ça. Ça me permet de profiter à fond de la vie et d’être parfaitement indépendante. C’est un peu ça dans le fond, le but du féminisme, non ?

Tu te vois où dans 10 ans ? Petite vie rangée avec mari et enfants dans une petite maison à la campagne ?

Oh que non. Je me vois…Plus en France déjà. Je veux une nouvelle vie. Sans enfant car je veux rester libre. Mariée, oui, avec un mari riche. Faut bien compenser si j’arrête mon métier (rire).

Et tu lui parleras de ton « ancienne » vie ?

Oui, je lui en parlerai.

Un petit son pour faire l’amour dans la meilleure ambiance possible ?

Étant une grande fan de Logic, j’aime souvent écouter l’album ”Young Sinatra” pendant l’acte. Si tu connais pas, écoute, tu vas kiffer.

Un message à nous faire passer ? Une citation, une insulte, une vanne… ce que tu veux, c’est ton espace !

Va pour une citation : « L’amour, c’est le goût de la prostitution » Charles Baudelaire.